UN PROJET POUR LA PRODUCTION FRANÇAISE : « ÊTRE AU CŒUR DES NOUVELLES ATTENTES »

Un projet qui se construit à la FNPHP sur des bases solides.

3 Métiers

  • Défendre/Représenter
  • Expertiser/Diffuser
  • Animer/Fédérer

3 Missions

  • Performance des entreprises
  • Développement des marchés
  • Relation adhérents

3 Valeurs

  • Engagement
  • Partage
  • Proximité

Des objectifs collectifs clairs et précis

Pour la société

Pour la production française

Pour la FNPHP

  • Des citoyens éduqués au végétal
  • Des consommateurs qui cherchent et trouvent de la production française
  • Un végétal au centre du cadre de vie
  • Une production adaptée
  • Des démarches entrepreneuriales financées, assurées et sécurisées
  • Une nouvelle relation clients et consommateurs
  • Une Fédération visible et attractive qui mobilise les producteurs, son écosystème et au-delà.
excellence

VALORISER

Un végétal essentiel qui porte des valeurs et des solutions.
loudspeaker

COMMUNIQUER

Mettre le Végétal et la production française au centre du débat.
book

TRANSMETTRE

La passion, les savoir-faire, les entreprises.
binoculars

PRÉVOIR

Éclairer les producteurs, la filière et toute la société.
trophy

DYNAMISER

Établir une production française compétitive au cœur de l’offre végétale.
france-icon

RELOCALISER

Les territoires et leurs productions comme fer de lance économiques et syndicales.

UNE VISION DE L’AVENIR : « ANTICIPER »

Renouvelés en juin 2020, le Bureau exécutif et le Conseil d’Administration de la FNPHP se sont attachés à se projeter dans les grands bouleversements de notre époque et à évaluer leurs conséquences sur l’horticulture française dans un horizon à 10 ans.

Alors que la crise du covid-19 accélère les changements de la société et freine les échanges internationaux, le numérique alimente plus que jamais les mutations (commerce, travail et rapports humains). Dans ce contexte, la question posée est: « Quelle place pour l’entreprise locale dans un marché mondial ? ».

D’ici 10 ans, les secteurs économiques seront transformés. Anticipons dès aujourd’hui les facteurs qui donneront une place centrale à la production horticole française dans ce « monde de demain ». Les évolutions nous semblent favorables mais nous placent face à des paradoxes. Pour répondre aux nouvelles attentes, la production française doit concilier :

– « L’essor du numérique » et « le besoin de relations réelles », avec le digital au service du commerce et des relations physiques ;

– « La polarisation des achats sur le prix des biens et des services » et « une consommation qui a du sens », grâce à une compétitivité durable des entreprises et de la filière ;

– « Le retour à une consommation fondée sur le partage » et « la prise en compte de l’individu sous toutes ses facettes » en s’adressant aux formes de consommation nouvelles qui s’adaptent à chacun tout en permettant « l’économie du partage »* ;

– « Le radicalisme des opinions visibles notamment via les réseaux sociaux » et « le pragmatisme dans les actes du quotidien notamment dans les achats », avec une communication qui prend en compte toutes les sensibilités au service de modèles économiques qui correspondent à la réalité et aux évolutions du commerce ;

– « L’achat local pour une consommation responsable » et « le zéro impact qui pousse à délocaliser ailleurs ce qui est consommé ici », avec des modes de production performants au niveau écologique et économique, et une transparence qui permet la confiance ;

– « Un rôle de l’Etat plus important face aux grands changements qui impliquent plus de protection » et « un Etat qui a de moins en moins de moyens », grâce à une appréhension pragmatique des rôles et des moyens des pouvoirs publics.

Dans cette vision « 2030 », la FNPHP anticipe un végétal de plus en plus indispensable car il devient la réponse à des besoins de plus en plus divers. L’origine et la qualité, en ce qu’ils renforcent la transparence et la traçabilité, permettent la relation de confiance entre producteurs et consommateurs qui sera indispensable demain. De même que l’expertise du professionnel qui sera au cœur du commerce pour transmettre les savoirs aux consommateurs. Aussi, il reviendra à la filière en général et à la production en particulier d’accompagner l’émergence des nouveaux acteurs du commerce du végétal qui semble inévitable. Enfin, sous l’impulsion d’une nouvelle génération à la recherche d’un « travail qui a du sens », la prise en compte des aspirations et des conditions de travail seront nos leviers pour séduire et valoriser nos métiers.